« SaaSification » d’application

La virtualisation d’applications permet aux organisations de rendre disponibles toutes leurs applications métiers en mode SaaS.

Pour des éditeurs de logiciels, la virtualisation d’applications est un moyen de « SaaSifier » les applications métiers qu’ils proposent à leurs clients. Grâce à un déport d’affichage, leurs applications sont accessible en mode SaaS. L’entreprise cliente paie alors un abonnement qui la libère des contraintes techniques périphériques à l’utilisation. Les mensualités fixes permettent aussi une planification plus rationnelle des dépenses d’informatique pour le client de même qu’une meilleure visibilité de paiements pour les éditeurs.
En interne, la virtualisation donne la possibilité aux entreprises de supprimer l’utilisation de clients lourds sur les postes de travail, en offrant à leurs utilisateurs un accès web à l’ensemble de leurs applications.

icon_lineuarisation-et-meilleure-visibiliteu-des-revenus_couets-1

Linéarisation et meilleure visibilité des revenus/coûts

icon_expeurience-utilisateur-optimiseue-en-matiecre-de-temps-de-reuponse-1

Expérience utilisateur optimisée en matière de temps de réponse

icon_rapiditeu-et-simplification-du-deuploiement-docoapplications-1

Rapidité et simplification du déploiement d’applications

Notre solution pour répondre à votre problématique :

workplace

L’interface d’accès immédiat à votre bureau virtuel et toutes vos applications, on-premise ou cloud.

 

Découvrir Systancia Workplace

LABEYRIE

Le département informatique de Labeyrie, groupe agroalimentaire européen de référence souhaitait simplifier la gestion du poste de travail afin d’avoir un poste le plus homogène possible. Virtualiser les applications de production, complexes, qui nécessitent un client Oracle ou une version spécifique de Java, tout comme les applications qui ne concernent que quelques utilisateurs, a permis une véritable stabilité dans l’utilisation de ces applications sur les sites distants et a considérablement optimisé les temps d’accès.

Lire le témoignage