Retour

6 avantages de la démocratisation du télétravail

démocratisation du télétravail

Encore très marginale il y a quelques années, la pratique du télétravail a connu un bond en avant aussi brutal que salvateur pour les nombreuses organisations qui y ont recouru : il s’agissait dans bien des cas de la seule façon de maintenir l’activité économique sans faire courir de risques sanitaires aux employés. Cette démocratisation du télétravail à marche forcée s’est révélée bénéfique dans cette période de crise sanitaire mais elle le sera également à l’avenir et dans un cadre bien plus large que le seul cadre économique.

 

Démocratisation du télétravail : quels avantages sur le long terme ?

  • Une plus grande agilité des organisations : Avec le confinement, de nombreuses organisations ont expérimenté le télétravail pour la première fois. Nombre d’entre elles conserveront des process et outils permettant aux salariés de télétravailler régulièrement. Par exemple, certaines organisations réfléchissent à l’implémenter un jour par semaine, et ce, pour plus de réactivité et d’efficacité en cas d’événements contraints tels que les grèves dans les transports, les intempéries. Ceux-ci seront alors moins pénalisants pour les organisations capables de mettre du jour au lendemain la plupart de leurs employés en télétravail.
  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre : La réduction des gaz à effet de serre a de nombreuses fois été citée comme l’un des rares avantages de cette période de confinement. Mais résultant directement de la crise économique due aux mesures de confinement érigées dans la plupart des pays, l’émission de ces gaz repartira à la hausse avec le redémarrage de l’économie. La démocratisation du télétravail, qui induit une réduction des déplacements pour les salariés, se positionne quant à elle comme l’une des solutions pour participer à une baisse durable des émissions de gaz à effet de serre sans pour autant impacter l’économie ni même nécessiter d’importants investissements.
  • Bénéfice économique pour les organisations : La pratique régulière du télétravail par un grand nombre d’employés va limiter les besoins en termes de location de m² de bureaux et ainsi réduire les coûts fixes des organisations. Cela va également favoriser la tendance du flex office qui consiste à ne plus avoir de bureaux attitrés pour chaque salarié.
  • Revitalisation des villes périurbaines : Avec un nombre plus important de télétravailleurs, les villes périurbaines, dont certaines sont qualifiées de « villes dortoirs » gagneront en vie, ce qui favorisera les commerces et l’économie locale.
  • Meilleure satisfaction globale des salariés : Le télétravail est plébiscité par les employés qui y voient un moyen de mieux concilier vie privée et vie professionnelle et de passer moins de temps dans les transports. Ce qui favorise in fine leur satisfaction au travail, leur  fidélité envers leur société et limite donc le turnover.
  • Un nouveau levier pour augmenter la productivité : Pour les entreprises, le télétravail permet un gain de productivité : le taux d’absentéisme des télétravailleurs est moins élevé, ils sont moins fatigués par les temps de transport, gagnent en flexibilité dans leurs horaires de travail, sont moins dérangés que dans un open-space, … Très peu d’entreprises ayant institutionnalisé le télétravail reviennent en arrière, preuve supplémentaire d’un calcul gagnant-gagnant entre employés et employeurs.

 

Un point de vigilance subsiste cependant

Impossible de parler de démocratisation du télétravail sans en évoquer son principal point de vigilance : la sécurité des accès à l’environnement de travail. Se connectant à des réseaux non contrôlés par leurs organisations et, pour certains d’entre eux, utilisant des PC personnels, les télétravailleurs sont des cibles de prédilection pour les hackers. Cela s’est d’ailleurs vérifié avec une recrudescence des cyberattaques lors du confinement, période pendant laquelle une part importante de la population télétravaillait.

Dans le cadre de cette démocratisation du télétravail, la mise en place d’une politique de Zero Trust et l’utilisation de solutions de ZTNA (Zero Trust Network Access) telle que Systancia Gate qui permet d’éviter les risques liés au VPN est vivement recommandée.

 

Ces articles pourraient vous intéresser :

Covid-19 : les grands oubliés du télétravail

Télétravail : comment accéder à son SI d’entreprise de façon sécurisée de chez soi ?